vendredi 5 mai 2017

2e tour dimanche 7 mai

La présence du Front national au second tour de l'élection présidentielle risque de faire basculer la France dans un régime à caractère raciste et totalitaire. 
L'attitude, l'incompétence, la désinvolture et la morgue de Mme Le Pen lors du débat télévisé de mercredi soir ne font que mettre ce danger en évidence.
Sans pour autant lui donner carte blanche, ni se priver de critique ou d'opposition pour l'avenir, l'association Citoyens Autrement appelle sans réserve à voter Emmanuel Macron le 7 mai prochain.

samedi 11 mars 2017

Hommage à Édouard Phanor - 11 mars 2012

Toi qui étais un Citoyen Autrement, 
L'ensemble du groupe te rend hommage en cette triste date anniversaire.
Nul doute qu'en cette période politiquement compliquée, 
Ton ouverture d'esprit nous aurait permis de mieux comprendre les enjeux actuels.
Citoyens Autrement

mercredi 8 mars 2017

Réussir la transition énergétique

Mardi 14 mars 2017 à 20h30
Réussir la transition énergétique
LE CERCLE D’ETUDES ET D’INITIATIVES CIVIQUES DE COLOMBES, 
ATTAC 92, 
LA MJC THEATRE DE COLOMBES, 
vous invitent à la soirée débat


Intervenant : Stéphane SIGNORET
Ambassadeur de l'association Négawatt


1. Un constat majeur : la courbe de la consommation s'est inversée La consommation d'énergie est orientée à la baisse dans l'ensemble des pays de l'OCdE.

2. La sobriété et l'efficacité sont les clés de l'inflexion de la demande Ce résultat est obtenu grâce à la maîtrise du dimensionnement, du nombre et de l'usage de nos appareils et équipements et au développement d'un programme de rénovation énergétique des bâtiments.

3. Une confirmation : le «100% renouvelables» est possible dès 2050 La biomasse solide reste la première source de production d'énergie renouvelable, suivie de très près par l'éolien puis le photovoltaïque, lui-même suivi de très près par le biogaz.

4. Zéro émissions nettes en 2050 : la France devient neutre en carbone Le couplage des scénarios négaWatt et afterres 2050 montre que les émissions nettes de gaz à effet de serre, toutes sources confondues, deviennent nulles en 2050.

5. gaz et électricité, une complémentarité incontournable La valorisation et le stockage des excédents d'électricité renouvelable sous forme de méthane de synthèse (power-to-gas) est l'une des clés de voûte du système énergétique de 2050.

6. L'agriculture et la forêt jouent un rôle majeur Le triptyque négaWatt appliqué au système alimentaire démontre sa pertinence : sobriété dans la consommation, efficacité de production, utilisation et production de ressources renouvelables.

7. L'économie circulaire, moteur du renouveau industriel En développant les filières de réparation, de recyclage et de récupération, il est possible de diviser par deux les quantités de matières minières consommées.

8. Des bénéfices multiples pour la santé et l'environnement Le scénario négaWatt améliore très significativement la qualité de l'air, de l'eau et des sols.

9. La transition énergétique, un bienfait pour l'économie et l'emploi La transition énergétique crée pas moins de 400.000 emplois nets d'ici 2030.

10. Une France plus solidaire et plus responsable Elle permet de réduire très fortement le nombre de personnes en situation de précarité énergétique.

11. Il n'y a plus de temps à perdre Le combat pour le climat n'est pas perdu, mais chaque année d'atermoiements obère notre avenir énergétique et climatique.

12. Le scénario négaWatt, une boussole et un tempo pour agir il offre une trajectoire et un rythme pour guider l'action : à tous, nous disons de s'en saisir pour réussir la transition énergétique..

1. Communiquez-nous les noms et adresses d’amis que vous souhaitez voir invités, avec leur adresse postale, ou mieux leur adresse électronique. Démultipliez cette invitation à partir de votre e-mail.

2. Si vous recevez cette invitation par la poste, vous pouvez nous faire faire des économies en nous communiquant votre adresse électronique, si vous en avez une, ou en nous faisant savoir que vous ne désirez plus recevoir l’annonce de nos cafés-débats.


1 FOIS PAR MOIS : SOIREE DEBAT N’hésitez pas à nous proposer des thèmes et des intervenants CEIC 06 77 33 48 68 contact@citoyennete-colombes.fr
MJC-TC 01 56 83 81 81 mjctheatrecolombes@wanadoo.fr


.





jeudi 16 février 2017

INTERVENTION VÉRONIQUE MONGE - CONSEIL MUNICIPAL DU 2 FEVRIER 2017



DÉLIBERATION 1 : VOTE DU BUDGET PRIMITIF 2017

Mme Le Maire,

Au terme de trois années de votre gestion, nous voilà au vote du budget que l’on pourrait qualifier de mi-mandat.
Cela aurait pu être un moment important, l’occasion de faire le point d’étape sur l’avancement de vos projets.

Force est de constater que ce budget de mi-mandat n’en est pas un. 
Il n’est qu’une addition de + et de -, un budget de gestionnaire et non de maire d’une ville de 85 000 habitants. 
Il n’y a aucun point d’étape à mi-mandat, et pas plus de vision pour la ville.
Nous l’avions déjà noté l’an dernier lors du budget. 
J’avais quelques espoirs à l’occasion de ce budget 2017, mais mes espoirs ne seront pas satisfaits.
J’ai essayé de chercher dans votre budget :
- de nouvelles actions, 
- des perspectives en matière d’éducation, 
- de jeunesse, de logement, d’action sociale...

Alors comme je n’ai rien trouvé, 
j’ai tenté de faire un bilan de ces trois premières années.
Depuis que vous êtes Maire, les emplois municipaux ont été amputés de 243 équivalents-temps plein avec 110 suppressions de postes temps plein sur le seul secteur de l’animation et de l’encadrement des centres de loisirs (les animateurs étaient 370 début 2014, ils ne sont plus que 263 désormais). 
Avec également des suppressions sur les emplois techniques, sur les emplois d’entretien. Ce sont 13 % des emplois municipaux qui ont été supprimés. 
C’est loin d’être mineur. 
Et au-delà du service public qu’ils assuraient, ce sont des familles qui ont été touchées par ces suppressions.

Depuis 2014, les subventions aux associations ont baissé de 26%,  soit -1 365 578 €.
Le financement au CCAS a diminué de 6%, soit – 110 000 €.
Vous avez fermé des équipements utiles aux Colombiens sans mettre en place de solutions alternatives,  je pense :
- aux consultations spécialisées du centre de santé
- à l’Espace des quatre chemins
- aux deux mairies de quartier, 
- à la maison pour l’emploi…

Vous menez une politique de logements inaccessibles. 
La construction n’est pas maîtrisée, vous laissez la ville aux promoteurs avec des opérations trop chères pour les Colombiens. Il n’y a plus de logements à coûts maîtrisés. 
Vous ne construisez plus de logements sociaux accessibles, autres que ceux que nous avions programmés. 
Et enfin, vous vendez le logement social. 
Bref une politique du logement qui exclut le plus grand nombre des Colombiens.

Autre sujet à mettre à votre bilan : votre politique d’impôts déguisés
Il n’est pas juste de dire que les impôts n’augmentent pas, et il est totalement faux d’écrire, comme vous le faites dans votre rapport, que les tarifs ne sont pas revalorisés.
Les familles, comme nous l’avions dénoncé, ont été fortement ponctionnées depuis septembre 2016 pour participer aux activités municipales périscolaires : la mise en place d’un tarif élevé pour les TAP a mis en difficulté les parents qui ont recours à ces activités.
Je le rappelle, cette tarification a eu pour effet de faire contribuer les familles entre 108 € et 216 € en plus par enfant par rapport à ce qu’ils payaient sur l’année scolaire 2015-2016.
Et ceci a été renforcé par une autre  mesure : la création sans aucun effet d’annonce de nouvelles tranches du quotient familial qui a conduit à faire basculer de nombreuses familles dans la tranche supérieure.

Mme le Maire il n’est ni juste ni sérieux de communiquer sur la non- augmentation des impôts.

Le résultat de ces mesures d’imposition indirecte est visible au budget 2017 : + 630 000 € de recettes en provenance des familles. 
Cela n’est pas le résultat d’une fréquentation en hausse, bien au contraire. C’est la conséquence directe de votre politique tarifaire.

600 000 € c’est l’équivalent d’une augmentation des impôts de près de 2 %.

Toujours sur cette question de l’impôt déguisés. Vous annoncez des économies sur le ramassage du verre, des encombrants mais où est le retour pour les familles ? Vous ne baissez pas la taxe d’enlèvement des ordures ménagères, qui permet de couvrir ces services alors que le budget est excédentaire de 1 286 829 €. Cela aussi c’est une forme d’augmentation des impôts. La TEOM (taxe sur les ordures ménagères) aurait pu être réajustée à la baisse d’environ 10 % pour tenir compte des moindres dépenses pour la ville.

Sur un autre sujet majeur, nous n’avons ce soir aucune information sur la situation de la dette
- Vous équilibrez le budget avec un fort recours à l’emprunt. 
- Où en est-on de la capacité de désendettement de la ville ? 
- A-t-on franchi le seuil d’alerte de 12 ans ? 
- Où en est-on du taux d’épargne brute ? 
- À quel niveau se situe-t-il ?

À l’heure où les citoyens en appellent à la transparence, à la responsabilité des élus et de l’action publique, il n’est ni juste ni sérieux de faire l’impasse sur de telles questions qui touchent les familles et qui concernent tous les Colombiens.

Depuis trois ans, vous n’avez pour seul objectif que celui de défaire les politiques mises en place. 
Ce  n’est pas un bilan, ce n’est pas plus un budget qui porte une vision et un projet pour la ville.
Je voterai donc contre.

Je vous remercie,
Véronique Monge








lundi 19 décembre 2016

INTERVENTION VÉRONIQUE MONGE - CONSEIL MUNICIPAL DU 15 DÉCEMBRE 2016 DÉLIBÉRATION 2 : DÉBAT D’ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2017


Mme Le Maire,

Vous situez le débat d’orientations budgétaires de ce soir dans l’envi-ronnement économique et politique incertain de la période actuelle en avançant les échéances électorales à venir. Une incertitude qui vous empêche de  communiquer des informations même tendancielles :
  1. ·      sur l’évolution des recettes dans leur globalité,
  2. ·     sur l’évolution des recettes issues des constructions de   logement sur la ville,  taxe d’habitation, taxe foncière, subvention-nement,
  3. ·      sur les droits de mutation,
  4. ·    sur l’évolution des tarifs et des seuils de quotients familiaux qui pourtant ont largement augmenté et pénalisent de nombreuses familles, notamment celles qui utilisent les centres de loisirs, les crèches, les activités périscolaires…

Nous n’avons pas non plus d’indications sur ce que vous appelez les mesures correctives en matière de personnel, ce qui est une bien curieuse façon de parler de suppression de postes et de services.

Nous n’avons aucun élément sur la dette et le montant des emprunts que vous allez devoir contracter en 2017, ni sur l’évolution de la capacité de désendettement de la ville.

Êtes-vous certaine, Madame le Maire, que les incertitudes du moment sont les seules raisons de ces approximations et de ces très faibles informations ? Ne cachez-vous pas autres choses ? À moins que ce ne soit l’expression d’une forme de désarroi de votre part ?

Car, comment construire un budget qui reste au service des Colombiens et, dans le même temps, apporter son soutien à M. Fillon à la présidentielle ? C’est une combinaison à haut risque, pour ne pas dire impossible.

Comment, Mme le Maire, - vous qui soutenez le programme de M. Fillon qui porte un redressement des comptes publics par une économie de 110 milliards d’euros de deniers publics en 5 ans, soit 60 milliards de plus que le plan annoncé par le gouvernement actuel - imaginez-vous qu’avec un tel programme vous allez pouvoir au niveau local disposer des recettes qui vous permettront d’assurer les investissements nécessaires ? 

Vous avez raison, Mme le Maire, avec M. Fillon, les dotations  continueraient de baisser, mais à un rythme qui serait insoutenable, rien à voir avec la situation d’aujourd’hui. Les droits de mutations seraient supprimés et les recettes largement réduites.

Comment Mme le Maire, pouvez-vous soutenir au niveau national un programme qui supprime plus de 500 000 fonctionnaires et défendre au niveau local le service public pour tous ? Vous avez déjà mis au régime notre secteur public, mais là ce serait une grève de la faim avec une mort certaine annoncée.

Comment Mme le Maire, pouvez-vous soutenir au niveau national un programme qui supprime l’ISF pour les plus riches et compense la perte de recettes par  une augmentation de la TVA de 2 points pour tous, qui promet une série de mesures fiscales socialement injustes, et localement, à Colombes, vouloir être un maire «régulateur social», pour reprendre votre expression ?
Sans parler des 39 h travaillées jusqu’à 65 ans, de la privatisation du système scolaire, des mesures sociétales régressives, etc.

Je comprends votre désarroi de maire. 
Cela est impossible. 
Alors vous masquez tout cela derrière le paravent des incertitudes.
À moins que par ces incertitudes, vous ne réalisiez que la présidentialisation possible de M. Fillon serait une menace pour votre action de maire, pour l’investissement public, pour les Colombiens ?

J’invite tous ceux qui ont des doutes, et ceux qui n’en ont pas également, à regarder les films du réalisateur Ken Loach qui décrivent la société britannique victime de l’ère Thatcher. 
Il porte un regard attentif et plein d’humanité sur tous ces laissés-pour-compte qui en sont issus, tous les oubliés de cette politique de rigueur. 
Rainning stones, My name is Joe ou encore le tout dernier Moi Daniel Blake, qui met en scène un service public, celui de l’emploi, totalement déshumanisé.

Je vous remercie,
Véronique Monge